Leden

U bevindt zich in het professionele gedeelte van de website

L’Attrape-Rêves, une chaîne de magasins de sommeil en pleine expansion

L’Attrape-Rêves, c’est le nom de l’enseigne d’Antoine Semal, 47 ans. La plupart des rêves sont difficile à concrétiser. Pourtant, le suave chef d’entreprise est en train de réaliser le sien: construire une chaîne de magasins de sommeil en Wallonie. Une introduction.

Tom Steenhoudt

Ce rêve n’est pas tombé du ciel, n’est-ce pas?

Antoine Semal: ‘Non, certainement pas, j’ai appris les ficelles du métier chez un distributeur bien connu en Wallonie, où j’étais responsible commercial et opérationnel pendant plus de 20 ans. Suite à un désaccord irremediable avec mon ancient partenaire, j’ai pris une décision radicale, la plus importante et la très certainement la meilleure de ma vie…’

Et laquelle?

Antoine Semal: ‘Je me suis lancé dans la création d’une nouvelle enseigne, moderne et innovante,dans un segment où il y a encore de la place en Wallonie, à savoir le moyen-haut à haut de gamme. Ce n’est qu’à partir de février 2023 que j’ai commencé à construire L’ Attrape-Rêves. Depuis, nous avons déjà quatre magnifiques magasins: Waterloo, Gosselies, Nandrin et Andenne (où se trouve également le dépôt). En 2025, une cinquième ouverture est prevue à Messancy (Arlon). Nous sommes actuellement 8 dans l’entreprise, nombre qui augmentera avec l’ouverture du magasin de Messancy.’

Tout va donc très vite. Avec quelles marques travaillez-vous?

Antoine Semal: ‘Nos marques partenaires sont Simmons, Treca et Bliss pour le groupe Adova, Swissflex et Beka pour le groupe Aquinos, Recor Bedding, Nill Spring et Kreamat. Nous avons donc là un magnifique panel de marques partenaires, ce dont nous sommes très fiers.’

Et comment se portent les affaires ?

Antoine: ‘Vous ne serez pas surpris si je vous dis que le marché est un peu en difficulté pour l’instant, mais  l’optimisme est de mise et l’avenir s’annonce radieux. Nous ne restons pas inactifs, ce n’est d’ailleurs pas une option. Nous nous concentrons sur un rayon de 20 km autour de nos magasins et nous établissons un contact personnel avec les consommateurs. L’ancrage local de nos magasins est important. Par exemple, via le sponsoring de club de badminton ou de golf.’

‘Nous sommes en radio et à la télévision via le groupe Rossel et nous  communiquons beaucoup en digital. Sur notre site, les clients peuvent également nous visiter nos showrooms virtuellement. Nous réalisons ainsi notre rêve (rires).’

https://www.lattrape-reves.be/

Deel:

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn