U bevindt zich in het consumentengedeelte van de website

EMMA VEUT REPRENDRE DUNLOPILLO FRANCE

The Sleep Company, de Duitse groep die eigenaar is van de merken Emma en Dunlopillo in Duitsland en Oostenrijk, heeft een overnamebod ingediend bij Dunlopillo Frankrijk. Dit bedrijf staat onder curatele en stelt 217 werknemers te werk op twee locaties in Île-de-France.

The Sleep Company, groupe allemand détenteur des marques Emma et Dunlopillo Allemagne et Autriche, a déposé une offre de reprise de Dunlopillo France. En redressement judiciaire, cette marque de matelas emploie 217 salariés sur deux sites en Île-de-France. Une marque iconique du marché français du matelas pourrait bientôt changer de main. The Sleep Company, groupe de literie basé à Francfort (Allemagne), a déposé une offre pour reprendre l’activité et la marque du fabricant de matelas Dunlopillo en France. Celui-ci a été placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Paris, en décembre 2019.

Cette offre de reprise s’inscrit dans un paysage de la literie, chamboulé par le phénomène des matelas compressés, vendus en ligne par des start-up telles que l’américaine Casper, la britannique Eve ou la française Tediber. Candidate à la reprise de Dunlopillo France, l’entreprise allemande de taille intermédiaire (150 millions d’euros de chiffre d’affaires), détient les marques Emma et Dunlopillo en Allemagne et Autriche. Elle a déjà lancé Emma en France il y a 3 ans, revendiquant 170.000 matelas vendus en ligne sur la période. La firme européenne a aussi “redressé avec succès la marque Dunlopillo en Allemagne” en 2016 et souhaite “poursuivre ce mouvement en France”.

Le candidat à la reprise cherche un partenaire industriel. Avec le concours d’un partenaire industriel local, Emma affiche l’intention de renforcer le développement de sa production de matelas en France, sous ses marques Emma et Dunlopillo. La question du maintien de l’emploi lié à l’offre de reprise reste aussi en suspens, la marque en France employant 217 salariés sur deux sites dans les Yvelines, à Limay et Mantes-la-Jolie. L’activité avait été placée en redressement judiciaire à la demande de Paris Bedding, la société qui regroupe l’activité Dunlopillo. Cette marque fait partie de la holding Adova qui compte d’autres marques de literie (Simmons, Treca).

Deel:

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn