U bevindt zich in het consumentengedeelte van de website

Chiffres de l’industrie belge

Meubi-connect is een digitaal B2B-platform waar retailers en fabrikanten snel, overzichtelijk en visueel zaken kunnen doen.

Le secteur de l’ameublement en Belgique a senti l’impact de la pandémie de coronavirus de plein fouet aux premier et deuxième trimestres de 2020. La fermeture de commerces spécialisés en meuble et en literie et le confinement en Belgique et à l’étranger ont entraîné en premier lieu une forte baisse du chiffre d’affaires.

Après le premier confinement, les restrictions de voyage et autres ont cependant abouti, via une véritable vague de rénovation, à une plus forte relance de la demande que celle prévue initialement et vers la fin 2020, le chiffre d’affaires égalait presque le niveau de 2019. Au premier semestre 2021, la demande est également restée à un niveau élevé, même si les fabricants subissaient déjà le revers de la médaille : une forte augmentation des prix des matières premières et des matériaux à cause d’un déséquilibre dans l’offre et la demande et de problèmes de transport.

Depuis l’été 2021 où nous pouvions à nouveau voyager, nous constatons une (légère) érosion de la demande de meubles et d’aménagement intérieur. Nous ne savons donc pas comment le marché va évoluer au cours des prochaines semaines et des prochains mois. Le Salon du Meuble de Bruxelles apportera plus de clarté à ce sujet, du moins nous l’espérons.Au premier semestre 2021, le chiffre d’affaires de l’industrie belge de l’ameublement s’élevait à 1.179,9 millions d’euros, soit une augmentation de 25,6 % comparativement au premier semestre 2020. En comparaison avec l’année précédente, le chiffre d’affaires dans le secteur était alors fortement retombé en raison de la pandémie de coronavirus. Le chiffre d’affaires a augmenté de 12,1 % par rapport au premier semestre 2019. Les prix des matières premières et des matériaux en forte hausse ont certainement joué un rôle, mais c’est là tout de même l’indication d’une bonne demande de la part du consommateur pendant cette période.

Les conséquences négatives de la pandémie de coronavirus ont pu être passablement limitées en 2020. Le chiffre d’affaires a légèrement baissé de 1,2 %. Comme nous nous y attendions, les meubles de bureau et de magasin ont été le plus durement touchés (-6,7 % sur une base annuelle). Le mobilier d’habitation (-1,9 %) a pu limiter quelque peu les dégâts, tandis que les matelas et sommiers et les meubles de cuisine ont enregistré des chiffres positifs.

L’élan positif qui avait généré une forte relance après la première période de confinement en 2020 s’est poursuivi au cours des 6 premiers mois de 2021. Le mobilier d’habitation affichait une augmentation du chiffre d’affaires de 29,5 % (+14,5 % par rapport à 2019), une indication de la bonne demande de la part du consommateur, tant en Belgique qu’à l’étranger. Avec 33,3 %, les matelas et sommiers ont fait encore mieux (+12,4 % par rapport à 2019), même si les prix de production y ont augmenté nettement plus fortement que dans les autres sous-secteurs. Les prix des matières premières pour les mousses n’y sont certainement pas étrangers. Les meubles de cuisine poursuivent sur leur lancée des dernières années et ont vu leur chiffre d’affaires augmenter de 21 à 22 %, tant par rapport à 2020 que par rapport à 2019. Pour finir, les meubles de bureau et de magasin ont certes augmenté de 16 % par rapport aux 6 premiers mois de 2020, mais ils continuent d’afficher des chiffres négatifs par rapport à 2019.

Tout le secteur est par ailleurs confronté à des prix en forte hausse pour les matières premières, les matériaux, les pièces et le transport, en rapport ou non avec la crise du coronavirus et le déséquilibre entre l’offre et la demande.

Deel:

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn